Savoir répondre au journaliste

Dans notre précédent article, nous avons démontré l'importance de parcourir la presse en détail afin de savoir si votre information avait été publiée. Nous avions alors émis plusieurs hypothèses, à savoir:

  1. Votre communiqué de presse est publié dans certains journaux intégralement ou partiellement, sans que vous ayez été contacté.
  2. Un ou plusieurs journalistes vous téléphonent ou vous envoient un mail suite à votre sollicitation. 
  3. Votre documentation n'a pas (encore) fait l'objet d'une publication. 

Dans le dernier article de notre série nous allons expliquer:

  • Comment répondre au journaliste et les erreurs à ne pas commettre.
  • Que faire si votre communiqué de presse n'a pas été publié.
  • Comment réaliser un bilan utile de votre campagne de presse.

Hypothèse 2 (suite): le journaliste vous contacte

L'entretien avec le journaliste

Avant toute chose, lorsque vous répondez à un journaliste, il faut être conscient que tout ce que vous allez lui dire sera susceptible d'être publié. 

  • Il s'agit donc de mesurer chacune de vos paroles ainsi que leur impact si elles venaient à être publiées. Cela, même si le journaliste semble particulièrement à l'écoute et fait preuve d'empathie. Le journaliste n'est pas votre ami. Il est avant tout un professionnel (sauf bien entendu s'il s'agit vraiment d'un de vos amis!) qui cherche à rester objectif. Certes, il reste humain et il peut se sentir des affinités avec un de ses sujets d'interview. 
  • A partir du moment où vous êtes conscients de ce fait, vous pouvez toujours refuser de répondre à une question ou demander à ce que le journaliste ne publie pas cette réponse, en particulier si elle est d'ordre personnel. En effet, le journaliste n'est pas censé publier une information qui concerne votre vie privée, si vous souhaitez qu'elle ne le soit pas. A signaler cependant que c'est l'intérêt public qui prime au-delà de toute autre considération.
  • A l'opposé, il ne faut pas non plus être méfiant au point de demander au journaliste de justifier chacune des questions que celui-ci vous pose ni porter un jugement à ce propos. En effet, il lui est souvent nécessaire de poser des questions qui ne semblent pas forcément en rapport avec le sujet, mais qui lui permettent de contextualiser la thématique. Parfois, lors de l'entretien, ce que vous dites lui donnera d'autres idées de sujets d'articles et il cherchera à en savoir d'avantage.
  • Lorsque vous répondez à ses questions, utilisez le plus possible des termes objectifs et factuels. Evitez absolument des superlatifs du style, "nous sommes la meilleure entreprise..." "nos produits sont exceptionnels..." etc. Si le journaliste fait une enquête, c'est à lui que revient le rôle de tester et de comparer. Il ne vous croira pas sur parole. Et n'oubliez par que le journaliste n'est pas là pour vous faire de la publicité.
  • Enfin, assurez-vous, en cas de doute, que le journaliste a bien compris ce que vous lui avez dit. Vous pouvez lui demander de relire l'article en entier si celui-ci ne concerne que votre entreprise ou uniquement les citations vous concernant. Le rédacteur n'est cependant pas obligé de vous faire relire l'article en entier. C'est selon son bon vouloir.
  • Si le professionnel des médias accepte de vous faire relire son papier, abstenez-vous de faire des corrections stylistiques ou de détail. Le journaliste a son propre style que cela vous plaise ou non. Et en principe, avant publication, il y aura toujours des correcteurs pour corriger les fautes ou reformuler certaines tournures. Le but de la relecture, c'est qu'il n'y ait pas d'erreurs de compréhension.

Enfin, n'oubliez pas que c'est le journaliste qui organise les informations que vous lui avez transmises et synthétise ce que vous lui avez dit. 

Hypothèse 3: votre communiqué n'a pas (encore) été publié

Comme nous l'avions mentionné dans notre dernier article, si votre communiqué n'a pas été publié après quelques jours de lecture intensive des journaux, cela n'est pas forcément mauvais signe. Cela peut être pour plusieurs raisons:

  • L'actualité étant particulièrement fournie, votre information n'a pas encore pu être insérée dans les médias et elle reste en stand by. Le risque cependant est qu'elle ne paraisse jamais.
  • Votre communiqué ou dossier de presse intéresse le journaliste et il veut vous interviewer directement, mais il n'a pas encore eu le temps de le faire.
  • Votre documentation de presse intéresse le journaliste et il a envie d'en réaliser un sujet de fond. Il peut même vouloir entamer une enquête sur un point particulier qu'il a découvert dans votre dossier. Il la garde donc dans ses archives et attend le moment propice pour entamer le sujet, auquel vous prendriez part.
  • Votre dossier n'a pas suscité l'intérêt du journaliste et a effectivement fini directement dans sa poubelle. Il faudra alors en chercher les raisons.

Relancer les médias par téléphone

Si votre communiqué n'a été publié dans aucun des médias contactés ou uniquement quelques-uns d'entre eux, il ne faut pas continuer à attendre et espérer, sans réagir. Il vaut la peine de recontacter directement les journaux pour savoir ce qu'il en est. Parfois, le simple fait de téléphoner et d'entrer directement en contact avec un journaliste peut favoriser la parution d'un article. En effet:

  • Votre communiqué ne semble pas inintéressant aux yeux du journaliste, mais il en a de nombreux autres d'intérêt similaire et il ne peut pas tous les faire passer. Si vous savez vous mettre en avant, le journaliste aura tendance à choisir votre communiqué plutôt que celui d'un autre qui n'aura pas effectué cette démarche.
  • Le journaliste avait l'intention de publier le communiqué, mais n'a pas encore pu le faire. Votre appel lui permettra d'obtenir quelques informations complémentaires et de personnaliser ainsi son article, sans qu'il ait besoin de vous courir après.
  • Le journaliste voulait vous interviewer. Ce sera l'occasion de fixer un rendez-vous.
  • Le journaliste ne se souvient pas avoir reçu votre communiqué. Vous lui proposez de le renvoyer par mail.
  • Le communiqué n'intéresse pas le média. Essayez d'en connaître la raison et si l'occasion s'y prête de voir en quoi votre expertise pourrait intéresser le journaliste.

En tous les cas, votre appel ne pourra être que bénéfique, dans la mesure où vous saurez à quoi vous en tenir. 

Bilan de la campagne de presse

Arrive enfin le moment de réaliser le bilan de la campagne de presse que vous avez menée. Que votre stratégie ait été un succès ou un échec, cela en vaut toujours la peine.


En cas de succès, à savoir un ou plusieurs articles publiés dans la presse:

  • Garder et classer les articles parus dans la presse et créer une page Internet dédiée aux articles parus sur votre entreprise. 
  • Analyser les retombées médiatiques aussi bien quantitatives que qualitatives.
  • Déterminer ce que vous pouvez améliorer et ce qui n'a pas fonctionné comme prévu.

En cas d'échec, à savoir aucun intérêt ou intérêt très limité, il faut bien évidemment chercher les causes de cet échec. Posez-vous les questions suivantes, après avoir relu votre documentation de presse: 

  • Le contenu de mon communiqué de presse était-il suffisamment attractif pour intéresser les médias que j'ai contactés?
  • Ai-je contacté les bons médias?
  • Mon dossier de presse était-il complet et bien présenté?
  • Ai-je joué de malchance en raison d'une actualité trop fournie?
  • L'information que je voulais communiquer était-elle suffisamment mûre?
  • Ai-je choisi la bonne voie pour transmettre mon information?

Ces questions, parmi d'autres que vous pouvez encore vous poser, vous aideront à y voir plus clair en cas d'échec. Discutez avec vos collègues et amis pour tenter de vous améliorer. Noter tout ce qui vous traverse l'esprit. Et finalement, si vous ne réussissez pas à vous en sortir seuls, faites appel à des professionnels de la communication qui pourront vous aider aussi bien au niveau de la rédaction proprement dite que du contenu et de la structure.

 

 

 

Sylvie Guggenheim

Fondatrice et coordinatrice 

RedaktiPro

© 2015 Sylvie Guggenheim. Tous droits réservés.

Nous voilà au terme de cette série d'articles sur la manière de réussir ses contacts avec la presse. D'ici peu, nous publierons un e-book sur cette thématique, avec des corrections et des compléments d'information, qui sera mis en vente sur différentes plate-formes. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0